Please go to the Menu section, create a menu and then select the newly created menu from the Theme Locations box from the left.
Vânia le blogue !

Vânia le blogue !


Victoire contre l’anorexie

le 22 septembre, 2016

 

victoire-dauxerre-350

À 17 ans, Victoire Maçon Dauxerre est repérée dans la rue à Paris et démarre une carrière de mannequin. Mais pour se faire une place dans le milieu de la mode, elle se fixe un objectif, celui de maigrir le plus rapidement possible. Après avoir finalement fui les podiums pour sauver sa peau, elle explique dans un livre comment elle s’est sortie de l’anorexie.

Jamais assez maigre, c’est le titre de l’ouvrage de Victoire Maçon Dauxerre, ancien mannequin star qui dénonce les dérives malsaines du milieu de la mode. Lorsqu’elle est recrutée, la jeune femme de 1,78 m ne pèse que 56 kg, mais elle n’est pas pour autant jugée encore assez maigre pour faire carrière sur les passerelles les plus prestigieuses. Car, pour se hisser au top, il faut entrer dans des vêtements de taille 32-34.

Victoire se lance alors dans un régime draconien pour perdre du poids le plus rapidement possible. Son menu quotidien : trois fruits et des boissons gazeuses pour ne pas sentir la faim.

Quand elle atteint la taille 32, elle devient rapidement le mannequin le plus demandé de l’industrie. Avec ce succès toutefois, vient aussi le prix à payer : l’anorexie. Plus elle était maigre, plus elle voulait maigrir…

Derrière le glam du milieu, Victoire découvre vite une facette inhumaine : les adolescentes sont traitées comme des objets et on leur impose des conditions de travail impitoyables.

Sept mois après  ses débuts, alors que l’industrie se l’arrache, elle réalise à quel point elle est malheureuse  et, après une tentative de suicide, elle décide de changer de vie, laissant derrière elle les pressions du glamour et de la gloire.

Lors de notre récente rencontre, cette jeune femme inspirante m’a fait retourner dans le temps où moi-même modèle à l’international je voyais bien comment les filles qui voulaient réussir dans ce métier s’infligeaient des souffrances pour garder la ligne. Et je constate aujourd’hui que le phénomène s’est même aggravé.

Victoire a raison, il faut d’urgence que s’opère un profond changement des mentalités pour faire comprendre aux grandes maisons de mode, aux agences de mannequins, aux responsables des magasines de mode, aux photographes, à tous les intervenants et aussi clients de cette industrie si convoitée, que le corps humain doit être respecté, célébré et non maltraité.

Les silhouettes magnifiques créées par les plus grands de la mode devraient magnifier le corps de la vraie femme !

couv-jamais-assez-maigre-370
Jamais assez maigre – Journal d’un top model, Les Éditions de l’Homme.
27,95 $

Print this pageEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedIn