Please go to the Menu section, create a menu and then select the newly created menu from the Theme Locations box from the left.
Vânia le blogue !

Vânia le blogue !


Pete Goupil -Maître Barbier, Salon Espace C

le 6 janvier, 2015

pete-goupil_580

Q : Qu’est-ce qui vous a inspiré à devenir barbier ?

R : J’avais besoin de nouveaux défis et je portais de plus en plus d’intérêt au rétro : décoration, musique, styles vestimentaires et donc coupes de cheveux. J’ai ainsi décidé, il y a trois ans, d’en apprendre davantage sur la source de la coiffure masculine, plus précisément sur les barber shops des années 1930-1940. À cette époque, les hommes étaient de vrais hommes. Je me trouve chanceux d’avoir pris goût à leur mode de vie avant même qu’il redevienne la grande tendance.

Q : Quelle est la différence entre un coiffeur et un barbier ?

R : Un monde les sépare ! La mentalité, l’approche, l’interaction avec le client, les techniques sont tous des éléments qui s’appliquent différemment puisqu’ils sont inspirés d’une tout autre époque. L’entretien de la barbe est bien entendu l’élément le plus marquant qui différencie le coiffeur du barbier, sans oublier la stérilisation de tous les outils utilisés.

Q : Quel est le look tendance masculin du moment ?

R : L’année à venir va volontiers revisiter le style des années 1950. Je suggère donc un « relaxed pompadour », en conservant toutefois les côtés et l’arrière plus entretenus que dans la coupe d’origine. Les hommes à la chevelure généreuse sont donc avantagés. L’idée est de conserver l’essence de ces années d’inspiration tout en la rendant plus décontractée et actuelle.

Q : Quelle est votre coupe de cheveux masculine préférée et pourquoi ?

R : J’affectionne particulièrement le dégradé à la tondeuse, plus connu sous le nom de « fade ». Qu’il s’agisse d’un « high taper » (plus court) ou d’un « low taper » (plus long), j’adore tout ce qui demande une grande précision et une technique soignée. Cette méthode a l’avantage de s’appliquer à tous les styles : militaire, old school (traditionnel) ou encore street (latino et afro-américain). Je peux toutefois affirmer que la coupe que j’aime le moins est le mohawk, trop techniquement exigeant pour un résultat pas très attirant.

Q : Quelle place occupe la coiffure dans le look d’un homme ?

R : Elle est aujourd’hui aussi importante que dans le look de la femme. Elle peut d’ailleurs en dire beaucoup sur la personne. De nos jours, la coiffure d’un homme peut être comparée à un accessoire de mode d’autant plus important qu’il est porté en tout temps.

Q : L’antre du barbier est-il aujourd’hui aussi caractéristiquement masculin que dans le temps de nos grands-pères ?

R : Encore de nos jours, le métier du barbier est de rendre la vie de son client plus agréable au quotidien. Les hommes iront jusqu’à modifier leur horaire pour se plier à celui de leur barbier. J’ai une expression anglophone que j’aime partager avec mes clients et qui résume bien cette idée : « When you look good, you feel good. And when you feel good, you do good » (Quand tu parais bien, tu te sens bien. Et quand tu te sens bien, tu agis bien).

Salon Espace C – (450) 678-7778

L’essentiel de Pete :

modelirujushhaja-pasta-american-crew-classic-defining-paste_400
Defining Paste, tenue moyenne et brillance faible, de American Crew.
25 $

Les essentiels de la rédaction

4005_SleekTxtCrm_300  

Crème Sleek Finish Texture Cream, de Jack Black.
18 $
Kielhs-265
Pâte malléable modelante, Malleable Molding Paste, de Kiehl’s.
24 $

Print this pageEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedIn