Please go to the Menu section, create a menu and then select the newly created menu from the Theme Locations box from the left.
Vânia le blogue !

Vânia le blogue !


Benjamin Auzimour – Directeur-Général Amérique du Nord – Saint James

le 12 avril, 2018

Q : Comment la marque Saint James a-t-elle vu le jour ?

R : Cela a été une longue gestation ! Saint-James est le nom du village de Normandie, en France, où nous sommes encore basés à ce jour.

Ce village a été fondé en l’an 1067 par Guillaume le Conquérant et une expertise locale du travail de la laine s’y est très tôt constituée. Mais les producteurs n’étaient pas fédérés. Les familles, individuellement, avaient simplement leur petite affaire.

Ce n’est qu’au milieu du 19e siècle, puis officiellement en 1889, que l’entreprise Saint James  a vu le jour, en rassemblant ces familles locales autour du travail de la laine, puis du coton, pour produire les merveilleuses pièces de qualité incomparable que nous connaissons aujourd’hui.

En tant que marque, la notoriété de Saint James s’est développée grâce à un bouche-à-oreille très favorable, puisqu’elle est devenue un gage de durabilité, de protection contre les éléments, puis d’élégance marine et citadine. Le soutien de personnalités comme Jean-Paul Gaultier ou Karl Lagerfeld a bien sûr aidé !

Aujourd’hui, nous sommes présents au Japon, en Corée du Sud, en Australie, en Europe de l’Ouest et en Scandinavie, aux États-Unis et au Canada, et bien que très différents, ces marchés (et plusieurs générations de clients) se rejoignent sur un point : nos valeurs fortes.

Q : Comment la marque est-elle devenue l’un des must have mondiaux ?

R : Lorsque j’interroge nos clients, d’où qu’ils viennent, trois mots ressortent pour décrire leur attachement à Saint James : qualité, authenticité, simplicité.

Dans la même veine, notre directrice de collection a dit un jour très justement : « Nous sommes des gens simples qui aiment les belles choses ». Toutes ces notions sont universelles, surtout à l’heure où l’humanité prend conscience de la finitude de notre monde et de ses ressources. Ne pas gâcher, ne se vêtir qu’avec de belles pièces de qualité qui dureront toute une vie et ne rempliront pas les décharges, cela devient essentiel pour de plus en plus de gens.

Par ailleurs, la marinière française étant devenue un essentiel de toute garde-robe (par cet air de vacances universel qu’elle dégage et par son côté unisexe), et Saint James produisant encore en France la vraie marinière d’origine, nous nous situons au cœur de cette demande. Et cela pour longtemps, car la marinière est indémodable.

Q : Saint James a inspiré les plus grands couturiers, comme Coco Chanel et Jean-Paul Gaultier. Comment la griffe fait-elle pour rester toujours tendance ?

R : En n’essayant pas d’être tendance, justement, ou « à la mode », mais en gardant toujours à l’esprit les valeurs intemporelles qui nous permettent de durer. Les sacrifier sur l’autel du court terme serait une grosse erreur. En revanche, deux choses nous permettent de ne pas rester enfermés dans notre village de Normandie sans confronter les points de vue : des collaborations stimulantes avec des marques complémentaires de la nôtre ; et l’écoute attentive de marchés très différents de notre cœur de clientèle normande de bord de mer.

Nous avons, tout au long de notre histoire, côtoyé des marins qui partaient loin, ouverts sur le monde, et c’est cette ouverture qu’il nous faut perpétuer pour rester toujours aussi pertinents.

L’essentiel de Benjamin :

 
PMarinière Minquiers Moderne Neige Marine, de Saint James.
90 $

Print this pageEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on FacebookShare on LinkedIn